Sucrée 

  • Ce terme originaire d'Angleterre qui signifie “vin d'orge” désigne une bière de haute fermentation et corsée, forte en alcool et possédant un bouquet très fruité. La couleur peut varier de dorée foncée à presque brune. La mousse est faible à modérée. Il s'applique aux ales les plus fortes et les plus denses, presque sirupeuses, à longue maturation puisque refermentées en bouteilles et qui se bonifient au fil des années comme le bon vin. C'est en général la bière la plus forte de la brasserie. Plusieurs brasseries affichent maintenant le millésime sur leurs bouteilles de barley wine. Il est possible de conserver des bouteilles pendant de nombreuses années avant de les consommer. Leur teneur en alcool se rapproche de celle du vin (10 à 12%).

  • L'appellation « double » ou « dubbel » est historiquement employée dans le monde monastique belge pour désigner une bière dont la force est supérieure à la bière de référence (la blonde ou simple). Les brasseurs jouent sur la quantité des matières premières (principalement sucres et malts) pour réaliser une bière au corps plus corsé. Ainsi une bière double est plutôt de couleur ambrée foncé à cuivrée avec des reflets rougeâtres, titre entre 6 et 8% et est plutôt sucrée.

  • Bière avec une base lambic de fermentation spontanée qui est brassée avec du sucre candi qui lui donne une robe caramel ainsi qu’un goût sucré et léger. Les brasseurs incorporent le sucre à un lambic jeune et un lambic vieux et de cet ajout résulte une nouvelle fermentation. Ce style date du moyen-âge et titre généralement à un taux d’alcool plutôt bas.

  • La bière quadruple est la bière la plus forte de l'abbaye, elle est historiquement brassée avec une quantité quadruple de malt (plus de 70 kg par hectolitre) par rapport à la bière de référence (la blonde ou simple). Les rares bières quadruple ont une teneur en alcool très élevée avoisinant les 10% et un goût de céréales très prononcé.

  • L'appellation “triple” ou “tripel” est historiquement employée dans le monde monastique belge pour désigner la bière dont la force est bien supérieure à la bière de référence (la blonde ou simple). Les brasseurs jouent sur la quantité des matières premières (principalement sucres et malts) pour réaliser une bière plus complexe et plus alcoolisée. Ainsi une bière triple a une robe blonde à dorée, titre entre 7 et 10% d'alcool et offre une complexité de malt, d'alcool et de houblon.