Sans alcool 

  • Les bières sans alcool en contiennent généralement quand même un petit peu : moins de 1,2%, c’est la réglementation. Il existe plusieurs techniques. Par exemple une fermentation très courte pour avoir peu d’alcool. Seulement, problème : moins de bulles, parce qu’elles proviennent de la fermentation. Les fabricants rajoutent donc du gaz carbonique. Il existe aussi un système de filtration de la bière : une membrane qui retient les molécules d’éthanol, d’alcool. C’est de la haute technologie ! Mais il faut surtout retenir que le goût s’est amélioré.

  • Les bières sans alcool en contiennent généralement quand même un petit peu : moins de 1,2%, c’est la réglementation. Il existe plusieurs techniques. Par exemple une fermentation très courte pour avoir peu d’alcool. Seulement, problème : moins de bulles, parce qu’elles proviennent de la fermentation. Les fabricants rajoutent donc du gaz carbonique. Il existe aussi un système de filtration de la bière : une membrane qui retient les molécules d’éthanol, d’alcool. C’est de la haute technologie ! Mais il faut surtout retenir que le goût s’est amélioré.