Bière de blé - Blanche 

  • C’est un style allemand qui est aujourd’hui brassé dans des brasseries du monde entier. Bière à base de froment et de malts d’orge, légèrement acide et souvent brassée avec des fruits. Elle est issue d’une fermentation haute et de levures lactiques.

  • Bière brassée à partir de froment ainsi qu’avec des malts torréfiés qui lui donne sa belle robe ambrée, voir noire. Elle possèdes des arômes de banane et de clous de girofle ainsi que arômes de pains grillés et de caramel. C’est un style historiquement allemand.

  • C’est un bière allemande non filtrée contenant plus de levure que la weissbier traditionnel. On retrouve les notes de banane caractéristiques du style ainsi qu’une douceur et un côté rafraîchissant très plaisant.

  • Elle est brassée à base de blé et donne un bon goût de grain en bouche. Toujours rafraîchissante avec des notes de banane et de clous de girofle, elle offre une rondeur ainsi qu’un fini sec. Style allemand très traditionnel !

  • La version de l’indian pale ale à base de blé. Elle est plus fruitée, épicée et rafraîchissante que sa consoeur IPA. Une belle amertume donc, des arômes de grain donnée par le blé et une légère saveur maltée.

  • La bière de froment belge aurait été brassée il y a plus de 400 ans, principalement dans l’ancienne province de Brabant en Belgique. À un certain moment dans les années 1700, on recensait même plus de 30 brasseurs de bière blanche autour de la petite ville de Hoegaarden. En 1954, la dernière de ces brasseries traditionnelles ferma ses portes et passa bien près d’emporter avec elle le secret derrière cette bière étonnamment goûteuse et rafraîchissante. Heureusement, en 1966, un laitier de la région entreprend de ressusciter la blanche belge typique de sa région au plaisir de ses parents et amis. Pierre Celis avait travaillé pour la brasserie d’un voisin et se rappelait des ingrédients nécessaires à sa fabrication : du blé cru, de l’avoine crue, et de l’orge malté. Bien entendu, la bière blanche Hoegaarden de Pierre Celis ne fut pas seulement appréciée par son entourage, mais bientôt par toute la région, le pays, puis le continent. Celis ouvre officiellement sa Brouwerij Celis en 1966. Par la suite, les microbrasseries américaines et d’autres à travers le monde ne tarderont pas à s’emparer du style ravivé par Pierre Celis et à le reproduire le plus fidèlement possible comme ce dernier l’aurait souhaité.